1829 - 1832

14 FAMILLES

PARTENT DE ROSIERES-SUR-MANCE ET

S'INTALLENT A ROSIERE NY 

8 autres familles partent de différents villages environnants

NICOLAS COCAGNE et Marguerite PORCHEROT

Nicolas Cocagne nait en juillet 1779 à Rosières  et il est le fils de Joseph (1759-1817), laboureur, et de Jeanne Claude Caffet (1757-1834). Il se marie le 5 janvier 1811 avec Marguerite Porcherot de Rosières également.

Embarqué au Havre, il débarque à New-York en 1831, accompagné de son épouse et de ses enfants : Charles Noël âgé de 15 ans, Nicolas 12 ans, Jean Baptiste 10 ans, Claude 6 ans, Charles Auguste 4 ans, Appoline 2 ans. Rosalie naîtra aux Etats-Unis en 1831.

Quelques années après, en 1839, Nicolas construit sa maison à Rosiere devenu hameau dépendant de Cape Vincent. Cette maison qui est restée dans son état initial, à l’exception de l’adjonction d’un porche en bois qui ne respecte pas l’architecture originale, est inscrite au patrimoine national américain.

maison n cocagne

  


Maison de Nicolas Cocagne, Cape Vincent

Traduction d’un texte concernant Jean Baptiste Cocagne, fils de Nicolas et Marguerite Porcherot :

Jean-Baptiste COCAGNE, ministre épiscopal méthodiste, est né à Rosières, en France, le 1er octobre 1821. Il a reçu une formation catholique très poussée; Il a émigré avec ses parents à Cape Vincent, comté de Jefferson, N.Y., en 1831, et y a été apprenti dans une famille protestante, avec laquelle il a pratiqué la religion. Après s'être engagé avec les méthodistes et avoir reçu une licence pour approfondir, durant quatre ans, dans les séminaires de Gouverneur et Fairfield, il est entré à la Conférence de Black River en 1846. En 1851, il a été chargé de la mission française à New York City; En 1852, il a été transféré à la Conférence de Michigan pour prendre en charge la mission française à Detroit, et en 1856, il a retrouvé la conférence de Black River. Il a pris le bateau vapeur « Lyonnaise » le 1er novembre 1856 afin d'effectuer une visite dans sa terre natale. Le bateau, a été détruit la nuit de sabbat suivante, et M. Cocagne a été noyé. M. Cocagne était gentil, franc, généreux et ardent.

le naufrage (2)

   

Naufrage du "Lyonnais" à bord duquel se trouvait Jean-Baptiste Cocagne qui partait vers le Havre pour visiter son pays d'origine et son village natal.

"

Rosalie COCAGNE, la dernière des enfants de Nicolas et Marguerite, a épousé John B GRAPOTTE né à Champlitte en 1826. John B est venu avec son père, Auguste Grapotte, aux États-Unis. La famille a acheté une ferme à LeRay et s’est installée jusqu’à la mort de son père. John B. En 1850, il ouvre un magasin à Cape Vincent, qu'il dirige pendant environ cinq ans. Après son mariage avec Rosalie Cocagne en 1851, il achète dans un hôtel à Cap Vincent puis un autre à Three Mile Bay en 1860. Il revient à Cape Vincent où il ouvre un magasin général qui a ensuite été dirigé par son fils, John H. M. Grapotte a toujours été un citoyen éminent : il a été administrateur et président de la ville de Cape Vincent et président pendant plusieurs années de la société agricole de Cape Vincent.